vendredi 14 août 2015

Töö ashuu


On a des soucis de réseau on n'arrive pas à publier les articles aujourd'hui. Donc quand vous allez les avoir, ils seront peut être dans le désordre.
Ce matin nous nous sommes levés pour être à 7h sur les vélos. Effectivement, hier soir nous avons laissé de côté une bonne petite série de montées dont le souvenir n'était pas encore tout à fait estompé !
Et effectivement, la piqûre de rappel dans l'autre sens a été efficace ! On doublera un camion en panne en haut d'une cote. Ce n'est pas le premier, mais celui là, le pneu avant gauche a explosé et à réussi à mettre le feu à l'avant de la cabine. Quand nous sommes arrivés, il y avait encore un bout de bitume en feu, et toute la famille (car tout le monde habite dans le camion) s'astiquait pour réparer. Ils nous offriront des pêches succulentes (ils arrivent d' Osh, et il parait qu'il y a plein de fruits là bas), on échangera un tour de vélo couché.
Quitte à en avoir bavé à monter descendre, on vous remet deux photos du lac.
Je vous ai mis aussi une série sur un cimetière, on trouve les sépultures vraiment impressionnantes. Vous noterez également la vue sympa des défunts !
Tout cela nous permet d'arriver à Terek, le village où l'on trouve des glaces ! Et on en a "bien besoin", à 11h on est déjà dégoulinants.
En discutant avec nos glaces à la main sur les marches devant le magasin, on se dit que l'on n'a pas vraiment besoin du confort généreux du Toktogul Palace. Et on trouve rapidement une voiture (prix négocié en dessinant les chiffres sur le pare brise poussiéreux, et vélos ficelés à la malgache) pour nous emmener où nous avions démarré la M41, à l'intersection avec la piste de la vallée de Suusamir. Bon d'accord, en fait 20km plus loin, en haut du col Töö ashuu. Bas oui, 3585m tout de même.
Sympa de retraverser ces paysages en quelques heures, là où nous avions mis quelques jours. Les enfants s'amusent à crier, "t'as vu la grande cote, ça va plus vite qu'à vélo". La montée du col se termine dans un tunnel, pas trop large, faiblement éclairé et surtout non ventilé.
A peine déposés avec notre barda de l'autre côté, que déjà Paul et Jeanne font un tour de cheval.
La descente est jolie (surtout quand on n'a pas monté l'autre côté) et particulièrement le début.
Vers la fin (de ce que l'on a fait ce soir) la vallée est étroite, caillouteuse, un vent du diable s'est mis à souffler, à tel point qu'il faut pédaler contre lui malgré les panneaux 12%. La nuit s'approche et pas l'ombre d'un spot à bivouac se profile, la route et le torrent ont déjà bien du mal à trouver leur place au creux de la vallée. Pour ne rien arranger, de gros nuages noirs enveloppent maintenant les sommets. On finira par prendre la première piste perpendiculaire, mais après avoir tordu toutes les sardines sous la pluie et inventé un nouveau style de cerf volant, on va vraiment dormir la tête bien au dessus des pieds !
Photos pas à leur place, merci blogger et le réseau pourri !

2 commentaires:

  1. J l'avais bien dit que les descentes sympas pouvaient se transformer en montée vicieuses. Pas top.
    Au fait c'est quoi ce reportage incomplet : pas une photo du bitume en feu, du camion au nez cramé et de la smala en train de s'activer pour réparer le tout sans compter les touristes en train de s'empiffrer de pêches délicieuses. Y'a un trou, on réclame de la matière!!!
    Il semble qu'ils ont des voitures modernes et confortables, mieux qu'à Mada.
    Superbe la descente du col avec les beaux lacets.
    Et puis zut, ça recommence!!! Pas de photos des sardines en vracs, de la tente cerf volant (enfin je suppose qu'il s'agir de la tente) et des dormeurs en position pas si horizontale que ça. M'enfinnnnn, le photographe s'est endormi ou y'a plus de pelloche????

    RépondreSupprimer
  2. Nos impressions pèle mêle sur cette série... Bonne idée de prendre une voiture pour remonter la côte ! Surtout pour passer les 3500m...et il n'y a plus qu'a redescendre de l'autre côté c'est vraiment pas mal!
    Et encore quels paysages somptueux...
    Sympa le petit tour à cheval, en plus ça doit être mieux pour les côtes que le vélo, faudra y penser pour une prochaine fois!
    Et aussi, quand on regarde l'enchaînement des photos, sépultures, roulottes, yourtes, on est surpris...

    RépondreSupprimer